WAQ 2019 : retour d’expérience sur les dernières tendances digitales

WAQ 2019 : retour d’expérience sur les dernières tendances digitales
WAQ 2019

Le Web à Québec 2019, communément appelé le WAQ 2019, est un événement autour du digital qui se déroule sur 3 jours avec plus de 80 conférences et 3 500 participants. MAJESCOM s’est rendue sur place pour l’édition 2019.

Voici les 5 points intéressants à retenir sur les tendances à venir :

1- Rendre accro son audience à sa plateforme

Nous avons aujourd’hui une réelle relation fusionnelle avec notre mobile. Nous le consultons en moyenne 26,6 fois par jour d’après Sabine Condiescu (In Tact).

Le codex des biais cognitifs de Buster Benson permet d’étudier le fonctionnement du cerveau grâce à une analyse incluant les pensées spontanées et inconscientes.

Le schéma nous présente également les techniques d’influence inconscientes qu’une plateforme peut mettre en oeuvre face à ces réflexes cognitifs :

1- Le design de la persuasion : notre cerveau se pose des questions lorsqu’il est confronté à des situations inconnues et il va opter pour la solution qui lui semble la plus simple.

2- Le design émotionnel : comme son nom l’indique, le design émotionnel joue sur nos émotions en suscitant des réponses émotionnelles contrôlées auprès des utilisateurs pour leur offrir une expérience utilisateur (UX) plus agréable.

3- L’analyse des données personnelles : Plus nous récoltons de données, plus nous sommes en mesure de proposer des contenus qui vont répondre aux attentes de notre audience cible.

4- Le marketing d’influence avec des blogueurs : il existe de nombreux influenceurs sur différentes thématiques. Pour une marque, il est nécessaire de lier son univers à celui de l’influenceur pour créer du sens dans le partenariat.

Le progrès des neurosciences nous permet d’avancer et de mieux comprendre la manière dont notre cerveau réfléchit et agit en conséquence.

2- Garder le contrôle de ses données personnelles à l’ère du Web 3.0

Tony Aubé (Google) a rappelé les différentes versions du web et leurs caractéristiques premiers :

Web 1.0 : web décentralisé, en lecture seule,
Web 2.0 : web social avec l’arrivée des réseaux sociaux, web participatif, open source plus limité mais un web plus fermé, privé et opaque.
Aujourd’hui, nous assistons à l’éclosion du Web 3.0 : web décentralisé pour créer un web non censurable et un système de sauvegarde, faciliter le contrôle des données personnelles et le travail des développeurs.

Le Web 1.0 et 2.0 reposent sur le libre échange de L’INFORMATION accessible à tous, de manière mondiale, gratuite, rapide et en tout temps. A l’inverse, le Web 3.0 repose sur le libre échange de la VALEUR accessible à tous, de manière mondiale, gratuite, rapide, en tout temps.

Ce changement de paradigme implique 3 changements majeurs :
– L’argent va devenir une fonction native d’Internet
Exemple : le Bitcoin entraîne et renverse notre manière d’utiliser la technologie aujourd’hui. Pour transmettre de l’argent, le bitcoin va créer des objets uniques pour avoir une propre monnaie 100% native sans avoir besoin de passer par un intermédiaire. Le bitcoin donne une signature cryptographique pour payer une transaction donnée, on ne peut rien prélever sans mon accord.

– Des nouveaux acteurs qui commencent à émerger. Fini les formulaires ! Des données sont transférées à sens unique ! Il est possible d’utiliser cette technologie dans tous les secteurs d’activités pour la signature de contrat par exemple (droit, assurance, immobilier, investissement, etc.)

– Créer un marché publicitaire parallèle respectueux des utilisateurs pour rétablir la balance du pouvoir sur le web grâce au web 3.0. Il s’agit d’une « transition lente et invisible » car le domaine de l’infrastructure du web (wallet, blockchain) est complexe. L’objectif est de revenir dans un système équilibré où il sera impossible d’utiliser web de manière néfaste : « Don’t be evil VS can’t be evil ».

3- Adopter la stratégie du Triforce (stratégie de contenus reposant sur les bonnes pratiques référencement naturel et en vue de générer de l’engagement sur les réseaux sociaux)

La conférence sur LES VOLS D’ALEXI a présenté toutes les étapes pour fédérer une communauté importante en peu de temps autour de sa marque.

Le concept de l’entreprise ? Une bourse aérienne avec pour objectif de trouver les prix les moins chers pour voyager dans le monde et le partager à sa communauté. Le modèle business ? un abonnement pour recevoir le mailing.

Quels sont les 4 étapes pour passer de 0 à plus de 250 000 abonnés ?
Étape 1 : 0-1 000 : groupe privée Facebook avec 25 personnes (famille et amis)
Étape 2 : 1 000-50 000 : relations presse (radio, journaux, télévision)
Étape 3 : 50 000-60 000 : réseau d’ambassadeur (blog, goodies, points cadeaux)
Étape 4 : 60 000- 250 000 : bloc le plus stratégique et le plus important intégrant une version organique et une version payante
Version organique : rechercher le côté émotionnel des publications auprès de votre cible
Version payante avec Facebook Ads : amplifier au maximum la portée du message avec le pixel Facebook

Quelle est la stratégie du Triforce ?
Viral : article avec le but de se propager (divertissement)
Lien : article avec le but de recevoir des backlinks (confiance)
Recherche : article avec le but d’obtenir un bon référencement sur Google (visibilité)

4- Définir une nouvelle approche du contenu avec la recherche vocale (chatbots, assistants vocaux, intelligence artificielle, …)

Avec l’essor des assistants vocaux, il est nécessaire pour les marques de travailler de nouvelles approches pour avoir des contenus faciles à consommer. 30 % de la navigation web est destinée à se faire sans écran d’ici 2020 (source : Gartner).

Il faut travailler le contenu pour le pour favoriser une bonne indexation pour la recherche vocale avec des requêtes sous forme de questions par exemple.

Aussi, la présence des chatbots se multiplient de manière exponentielle sur les plateformes. Les chatbots peuvent influencer la stratégie de contenus en définissant cette stratégie centrée utilisateur. Tous les contenus produits par les utilisateurs (UGC) et toutes les questions posées via l’outil permettent de comprendre les interrogations, les problématiques et les attentes de votre audience cible.

5- Innover !

Fred Calantonio est intervenu sur notre capacité à innover, agir et penser.

Le top des obstacles pour innover que nous retrouvons dans une entreprise :
1- on a toujours fait comme ça OR il y a bien eu de nouvelles méthodes qui se sont mises en place dans le temps,
2- ça coûte cher OR pas dans la première phase,
3- c’est technologique OR on peut innover dans tous les secteurs,
4- c’est pas dans notre ADN (avocats, comptables, professions réglementées) OR ce sont justement  des professions qui ont cette capacité à s’appuyer et à contourner certaines règles
5- si c’était une bonne idée d’autres l’aurait déjà fait surtout les grandes structures OR ce constat est faux

La définition de l’innovation repose sur :
1- une idée concrétisée
2- une relation entre les êtres humains à une période donnée
3- nous avons besoin de travailler en réseau pour répondre à toutes spécificités

Les 3 attributs de l’innovation sont :
1- Temporaire : vocation à être dépassée à un moment donné par de nouveaux systèmes
2- Imparfaite : elle ne solutionne pas tous les problèmes de l’humanité
3- Partielle : elle fait avec les composantes de son temps 

L’innovation n’est pas un processus, c’est comme une valse. C’est une question d’aller-retour avec 3 temps forts appelés les 3T :
1- Transgresser : avoir quelqu’un qui marche à côté
Méthode : oser exprimer ses idées et investiguer pour améliorer un problème
2- Tester
Méthode : visualisation pré-image (créer à partir de rien) et post-image (créer à partir d’une base existante) ex : Dyson
3- Transmettre : elle ne doit pas rester dans un tiroir, elle doit pouvoir se diffuser.
Méthode : naviguer entre les attentes de toutes les parties prenantes (partir du client) et identifier les atouts différenciant naturel et trouver des personnes complémentaires

Merci pour votre attention. N’hésitez pas à nous contacter pour échanger sur les dernières tendances digitales 2019 et sur vos projets de communication digitale.

J’écris des contenus pour impliquer, engager et fidéliser. Passionnée par le numérique, je m'intéresse particulièrement à l’impact des nouvelles technologies sur tous les secteurs d'activités et à l’exploitation des possibilités offertes par les nouveaux médias.